Témoignage anonyme : Mes lettres adressées à la société

« Le temps a fait son œuvre de façon positive, car aujourd’hui, j’ai du respect pour tous, de l’empathie. »
-Anonyme […]

Read More…

Lettre n°1 : S’adresser à la société

Les mouvements d’extrême droite sont présents, il n’y a aucun doute, mais on ne doit pas oublier qu’ils sont minoritaires, comparativement à nous. Donc, notre première action contre ces groupes est l’unité, c’est-à-dire que la première chose à faire pour contrer ces mouvements est de rester unis, car nous sommes majoritaires et l’unité va nous renforcer.

Cette façon d’agir va nous permettre de nous affirmer et de contrer le racisme et l’homophobie. L’union fait la force : moi je sais en connaissance de cause que si la société se lie contre ces façons de penser, cela va affaiblir le pouvoir de ces mouvements.  

Aussi, vous devez sensibiliser vos enfants à ce fléau qui existe. La société doit se lever pour contrer ces groupes ; agir de cette façon va les affaiblir de jour en jour. On ne doit accepter aucun geste ou façon de penser venant de ces groupes. Se lever pacifiquement contre ces mentalités qui ne font que nous nuire va donner comme résultat le suivant : ces mouvements racistes et homophobes vont devenir de plus en plus inexistants et s’affaiblir. Par la prévention et la communication avec vos enfants, nous pourrons réussir à faire diminuer le nombre de personnes qui se rallient à eux. De cette façon, ils vont de jour en jour diminuer en nombre et devenir presque inexistants 

pierre_web_404_juin2020,2

Aujourd’hui, je ne suis plus le même individu. Le temps a fait son œuvre de façon positive, car aujourd’hui, j’ai du respect pour tous, de l’empathie.

Lettre n°2 : Adresser un message à ceux qui ont croisé notre route 

Je tiens à m’adresser aux personnes qui ont croisé ma route dans le passé. Premièrement, je suis sincèrement désolé de ce qui vous est arrivé ; en aucun temps vous ne méritiez d’être agressés sauvagement. Je suis pleinement conscient qu’aucune parole n’effacera ce que je vous ai fait surtout que des gestes violents que j’ai posés contre vous étaient basés sur de fausses croyances dictées par l’extrême droite. Mais je suis l’auteur de cette violence que je vous ai fait subir et je vais vivre avec cela toute ma vie. Je n’oublierais jamais ce que je vous ai fait.  

Aujourd’hui, je ne suis plus le même individu. Le temps a fait son œuvre de façon positive, car aujourd’hui, j’ai du respect pour tous, de l’empathie. J’ai un profond désir pour aider ceux qui en ont besoin. J’ai besoin de redonner à la société et j’y travaille fort tous les jours. M’investir dans des projets pour contrer l’homophobie et le racisme seront toujours pour moi un honneur d’y participer, et aussi une sorte d’hommage à vous rendre avec raison. Même si aujourd’hui, je ne suis plus le même homme, cela n’effacera pas la violence que je vous ai fait subir. Et du fond du cœur, je vous demande pardon. 

Lettre n°3 : Adresser un message aux jeunes 

La première chose que je tiens à dire est que les groupes radicalisés ne peuvent en aucun temps être votre famille ou ami. La seule chose qu’ils vont faire, c’est de se servir de vous afin de servir leur cause. Vous, vous n’êtes rien pour eux. Vous n’êtes qu’un outil. Vous n’êtes pas un membre de la famille ou un ami. Ils se serviront de vous, un point c’est tout.  

Pour ce qui est de l’extrême droite, c’est la même chose. Faire partie de ces mouvements peut nous donner un semblant d’appartenance. L’habillement peut paraître cool, être entouré de personnes ayant un look similaire à nous peut nous donner l’impression que nous sommes en famille, mais ce n’est qu’une impression. Il n’y a rien de vrai à ce sujet. Et ça, je le sais en connaissance de cause, car j’en suis sortie, et croyez-moi, ça ne sera jamais votre famille. Ils ne font rien de bon pour la société. 

Le monde de demain, c’est vous qui allez y être. Donc, on doit à tout prix empêcher ces groupes de grandir et la meilleure façon d’y arriver est de s’unir, peu importe la couleur de notre peau et notre orientation sexuelle. Nous sommes tous des personnes qui ont le même but qui est de préparer la société de demain, et vous pouvez y participer en vous éloignant le plus possible de ces groupes.

Je tiens à vous spécifier un détail que vous devriez prendre en considération. La vie que j’ai menée dans le passé m’a conduit directement au pénitencier durant de nombreuses années. Cela a eu comme effet de me rendre institutionnalisé, c’est-à-dire que j’étais devenu plus à l’aise en prison qu’en liberté, ce qui n’est vraiment pas normal.

Aujourd’hui, je suis libre, mais je travaille tous les jours sur moi avec l’aide d’intervenants pour rester en liberté. Ce n’est vraiment pas facile avec toutes les années de prison que j’ai faites, mais je vais réussir. 

Vous ! Si vous ne désirez pas avoir le même cheminement que moi, en passant par plusieurs décennies en prison, ne joignez surtout pas l’extrême droite, car si vous vous rendez en prison, sachez qu’ils ne seront pas avec vous en pénitencier. Ils vont vous oublier vite, croyez-moi sur parole... 

 – Pierre 

Aujourd’hui, je suis libre, mais je travaille tous les jours sur moi avec l’aide d’intervenants pour rester en liberté.


BY 404mag



Questions? >

TO EXPLORE

404 Magazine